CER CHATEAUROUX & CER DEOLOIS

La conduite dite supervisée vient s'ajouter à la conduite accompagnée, un an après le lancement de la réforme du permis de conduire. 

Cette formule s'adresse aux candidats de 18 ans et plus, inscrits dans une école de conduite, qui souhaitent acquérir une expérience de conduite avant le passage de l'examen du permis de conduire ou après un échec à l'épreuve pratique.

Le candidat doit au préalable avoir réussi à l'épreuve du code et suivi au moins 20 heures de conduite en école de conduite.
Attention : contrairement à l’AAC, cette formule ne permet pas de réduire la durée de la période probatoire. Les nouveaux titulaires du permis de conduire disposent de 6 points sur leur permis. Ils récupèrent deux points par an sans infraction pour avoir un permis à 12 points au bout de trois ans sans infraction.

 
Les avantages pour le candidat :

  • Acquérir un maximum d’expérience et de confiance au volant avant le passage de l'épreuve pratique.
  • Améliorer ses acquis, notamment en attendant de repasser l’examen pour celui qui a échoué à l’épreuve pratique.

A savoir

1)  Après la phase de formation initiale, le candidat doit avoir obtenu un accord préalable écrit de la société d'assurances sur l’extension de garantie nécessaire pour la conduite du ou des véhicules utilisés au cours de la future phase de conduite supervisée.
Cet accord précise le ou les noms des accompagnateurs autorisés par la société d'assurances à assurer cette fonction.
Il est joint au contrat de formation de l’élève qui précise les obligations relatives à la fonction d’accompagnateur et les conditions spécifiques à la conduite supervisée ou à l’avenant au contrat de formation si le choix de la conduite supervisée a été décidé après la conclusion du contrat.

2)  Avoir obtenu l'attestation de fin de formation initiale (AFFI).

Un exemplaire est transmis à la société d'assurances par le souscripteur du contrat de formation.

Après un échec à l'épreuve pratique de l'examen du permis de conduire, le candidat doit :

1.      Avoir obtenu un accord préalable écrit de la société d'assurances.

2.      Avoir obtenu une autorisation de conduire en conduite supervisée.

Un exemplaire est transmis, dès sa délivrance, à la société d'assurances par le souscripteur du contrat de formation.


Quelles conditions pour être accompagnateur ?

  • être titulaire du permis B (voiture) depuis plus de cinq ans consécutifs
  • avoir l'accord de la compagnie d'assurance pour être accompagnateur (après avoir adressé une demande d'extension du contrat d'assurance)
  • être désigné au contrat de formation liant l'auto-école, l'élève, l'accompagnateur (plusieurs accompagnateurs peuvent être désignés)
  • ne pas avoir été condamné pour certains délits (homicide et blessures involontaires, conduite sous l'emprise d'un état alcoolique, délit de fuite, refus d'obtempérer à une sommation de s'arrêter, conduite sous le coup d'une suspension ou d'une annulation du permis de conduire).